Grande Ruche



RECEVEZ NOTRE INFOLETTRE 
Votre nom :*
Votre courriel :*

HEURES D'OUVERTURES

Fête des Patriotes
Lundi 22mai : 10h à 17h
Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Samedi
Dimanche
9 h à 18 h 30
9 h à 18 h 30
9 h à 18 h 30
9 h à 21 h
9 h à 21 h
9 h à 17 h 30
10 h à 17 h


La Grande Ruche
25, rue Bryant
Sherbrooke (Québec)
J1J 3E5
Tél. : 819 562-9973
Téléc. : 819 562-1602


Le déficit d'attention avec ou sans hyperactivité peut être aidé par des changements simples

Le déficit d'attention avec ou sans hyperactivité touche environ 5 à 10 % de la population de nos écoles selon les études et leur provenance. Face à ce problème croissant, l'usage des psychostimulants, dont le plus célèbre demeure le Ritalin, se répand de plus en plus.
Bien que cette médication soit parfois nécessaire, une nutrition adéquate pour améliorer le métabolisme des neurones (cellules nerveuses) et un support au système nerveux demeure la priorité numéro un.

Les aliments à éviter :
  • Les aliments faits à partir de sucre blanc et cassonade (sucres raffinés), et surtout les boissons gazeuses et les jus de fruits commerciaux.  (bonbons, biscuits, sucreries congelées, etc.)
  • Les repas prêt-à-manger achetés qui sont toujours pauvres en vitamines et minéraux, riche en mauvais gras et en sel. 
  • Les bonbons, gelées et confitures commerciales, beurre d'arachide commercial, céréales sucrées à déjeuner, barres tendres sucrées et sucreries.  Certains colorants présents dans ces aliments ont été reconnus pour perturber nos capacités d'attention et d'apprentissage.
  • Le pain et les céréales raffinées (pain blanc, farine blanche, etc.)  On a extrait de ces aliments la plupart des vitamines et des minéraux, les nutriments qui sont essentiels pour le cerveau. 
  • Les fritures : frites, chips, aliments panés.  Ils sont riches en mauvais gras qui ne sont pas d'un bon secours pour le cerveau et ce sont des aliments vides qui n'apportent aucun nutriment.  De plus ces mauvais gras nuisent à l'utilisation des bons gras nécessaire pour le cerveau que l'on retrouve notamment dans le poisson, les noix et les graines. (lin, chanvre, chia)
  • Regarder la liste des ingrédients des aliments qui servent à nourrir votre enfant.  Si vous arrivez difficilement à comprendre le nom des ingrédients, c'est que cet aliment est grandement transformé et n'apportera pas un bon soutient à l'équilibre du système nerveux de votre enfant.  Les additifs alimentaires ajoutés aux aliments n'apportent aucuns nutriments mais sont, de plus, gérés comme des toxines par le corps.  Nous vous proposons la lecture du livre « Les additifs alimentaires, le guide indispensable pour ne plus vous empoisonner » de Corinne Gouget.  Éviter surtout les additifs suivants : GMS, aspartame, asésulfame K et les colorants artificiels.
 
 
Aliments et comportements pour favoriser une bonne capacité d'attention :
  • Les protéines alimentaires fournies à l'enfant doivent être en quantité et en qualité suffisantes afin de permettre au cerveau de fabriquer ses neurotransmetteurs à partir de celles-ci. Les portions de poulet, dinde, poisson, noix, légumineuses, oeufs, viandes rouge, tofu, fromages, yogourts doivent être régulières et suffisantes pour ces enfants qui choisissent trop souvent les féculents et les sucres.   Il est important de fournir une bonne source de protéine à chaque repas et à chaque collation.
  • Donner un bon déjeuner à base de céréales entières, de fruits et de noix et graines.  Il faut assurer une bonne source de protéine pour débuter la journée : beurre de noix, œuf, fromage, yogourt grec, graines de chanvre, etc.
  • Favoriser les collations à base de fruits biologique combiné à du fromage ou du yogourt s'il n'y a pas d'intolérance aux produits laitiers.
  • Les bon gras oméga 3 sont essentiels pour un fonctionnement optimal du cerveau.  Mangez du poisson deux fois par semaine, cuit à l'étouffé ou poché, préférz le hareng, la sardine, le maquereau.  Ajoutez un supplément d'oméga 3 de qualité.
  • Il est important de limiter l'exposition de l'enfant à la télévision, à l'ordinateur et aux jeux vidéo qui n'ont qu'un aspect stimulant et peuvent aggraver un déficit d'attention. 
  • Jouez dehors et faire beaucoup d'activité physique afin de brûler le surplus d'énergie et de prédisposer au sommeil.
  • Porter attention au stress que vit votre enfant.  Un enfant qui vit du stress de façon régulière peut être beaucoup plus enclin à développer un trouble de l'attention car les hormones de stress viennent perturber l'équilibre des neurotransmetteurs du cerveau nécessaires à une bonne concentration.  Exemple de stress chez l'enfant : stress des parents, chicane à la maison, séparation des parents, déménagement, tension avec le professeur, jeux vidéo, le manque d'amour et de câlin, sauter le déjeuner, etc.
  • Certains produits naturels peuvent grandement supporter le système nerveux de votre enfant avant d'envisager la médication et parfois même compléter la médication.  Demandez conseil à vos conseillers en santé disponibles en tout temps pour vous à La Grande Ruche.
Si tous vos efforts et changements ne portent pas fruits, il peut être avisé de consulter un naturopathe agréé pour voir s'il n'y aurait pas un problème sous jacent tel une intoxication aux métaux lourds ou un apport non optimal en nutriment.
 
Références :
L'équilibre nerveux de mon enfant, prévenir et corriger la nervosité et l'agitation par les soins naturels, Céline Arsenault aux Éditions Le Dauphin Blanc
Guide de soins naturels pour la famille, Céline Arsenault, Aux Éditions Le Dauphin Blanc
www.infonaturel.ca

25, rue Bryant, Sherbrooke (Québec) J1J 3E5
|
TÉL. : 819-562-9973
|
TÉLEC. : 819-562-1602
Copyright 2012 © Tous droits réservés